ESPONTANEO

by Enrique Tábara

November 28th, 2020 - May 28th, 2021

enrique_t_bn.jpg

"Estoy muy contento que la vida me ha llevado otra vez a Miami, y que la tecnologia nos pueda llevar hacer una exposición de esta forma."

Luis Enrique Tábara

Enrique Tábara est né en 1930 à Guayaquil, en Équateur. Tábara a étudié la peinture à l'École des Beaux-Arts de sa ville natale et a commencé à peindre des compositions abstraites en 1954. En tant que jeune peintre, il a été influencé par le mouvement constructiviste (fondé par l'artiste russe Vladimir Tatlin en 1913), dont il a appris à travers le travail du peintre uruguayen Joaquín Torres García et du peintre équatorien Manuel Rendón. Avec l'aide d'une bourse de la Maison équatorienne de la culture l'année suivante, il s'installe à Barcelone, où il étudie à l'École des beaux-arts et participe à la Biennale hispano-américaine de la ville (1955). Il a été influencé par l'informalisme espagnol, dont il a tiré de lourds empâtements et textures, les appliquant à un répertoire de thèmes inspirés de la pré-Conquête: les traditions indiennes équatoriennes, y compris les crotales, les miroirs, les plumes, les hiéroglyphes, les pyramides et d'autres motifs. Pendant ses années à Barcelone, son cercle d'amis comprenait des artistes tels qu'André Breton et Joan Miró. Il était également lié aux membres du mouvement espagnol d'après-guerre appelé Dau al Set, qui comprenait Antoni Tapies et Manolo Millares. Comme les surréalistes et les dadaïstes, le travail des artistes de Dau al Set dialoguait avec l'esprit humain conscient et inconscient. De retour en Equateur en 1964, Tábara a fondé VAN, un mouvement d'artistes équatoriens contre l'art figuratif indigène (1968). Au début des années 1970, il s'est tourné vers une nouvelle figuration, représentant souvent des membres humains à travers ses toiles. Il a remporté une médaille d'or au premier Salon de dessin, d'aquarelle et de tempera à la Maison de la Culture de Quito (1970). Tout au long de sa carrière, son travail a été exposé au Museo Rufino Tamayo de Mexico, au Musée d'Art Moderne de Paris et au Musée d'Art Moderne de Bogotá. Il a reçu de nombreux prix prestigieux, dont le Prix suisse de la peinture abstraite en 1960 et le Gold Brush of Equateur en 1999.

tabaraMU1.jpg