Visual Resilience

 by Gilberto Salvador 

December 7th, 2019 - March 17th, 2020

Qu'est-ce que l'art, sinon le bien intérieur tel qu'il est montré au monde extérieur? Qu'est-ce que la vie sans art? Mais surtout, que sommes-nous l'un sans l'autre? quand l'art entre dans nos vies, tout ce que nous pouvons faire est d'apprécier - la beauté la valeur ou peut-être (pourquoi pas?) les sentiments accablants que nous ressentons lorsque la sensation estimée est là.

 

Le travail de Gilberto Salvador se traduit par cette contemplation chaque fois qu'il exige une valeur esthétique pour chaque pièce qu'il crée. La nouvelle série que nous présentons dans cette exposition «Bachianas» est une lecture de l’œuvre du célèbre compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos, qui a créé une musique qui a inspiré des générations d’artistes, d’humains et d’empathie. Mais c’est la propre lecture de Salvador de Bachianas qui nous montre à l’heure actuelle à quoi ressemblent les visuels de ces sons délicieux. Il n'a pas de séquence thématique, ni harmonique, mais il a une séquence conceptuelle comme Villa-Lobos et ses propres œuvres. ce ne sont pas un style, mais une impression informelle et une pluralité visuelle de conception.

 

Et comment la résilience s'intègre-t-elle dans la beauté de l'art qui suscite chez nous des réactions exacerbées? la résilience existe lorsque nous utilisons un processus mental favorisant le bénéfice personnel, nous protégeant des effets négatifs ou des inconvénients potentiels. Et Salvador est un véritable artiste dans l'art de la résilience. Avec l'aide visuelle de l'art, il parvient à surmonter les difficultés physiques, un handicap et une panoplie de problèmes qui ont suivi ces obstacles. Salvador a sauvé sa propre vie à plusieurs reprises.

 

Au cours de ses années d'art, Gilberto Salvador a eu plusieurs expositions dans des musées, ainsi que des expositions individuelles dans des galeries et des biennales du monde entier. Pour la série Bachiana, il a essayé de créer de l'irrévérence et une relation disperdante entre une pièce et l'autre. «Ce ne sont pas des pièces figuratives au sens où je comprends le pur brésilien, sans être un euphelin», dit l'artiste. «S'ils sont séparés, ils pourraient donner un autre message, mais tous ensemble se traduisent par mon travail et mes inspirations tout au long de ma vie.»

 

C'est la somme de 50 ans d'art dans sa vie. C'est sa résilience.

L'art est venu donner un sens à sa vie.

2019_06-19 (10).jpg
2019_16-19 (1).jpg
2019_08-19 (10).jpg
2019_15-19 (20).jpg
2019_13-19 (1).JPG
2019_14-19%20(15)_edited.jpg
2019_07-19 (7).jpg
2019_10-19 (19).jpg
2019_12-19 (2).JPG
2019_09-19 (8).jpg
resilience_updated.jpg
CBAF9130-5F4B-4A33-B692-397EF52FD28C.JPE
gilbertosalvador_AMF12.jpg
gilbertosalvador_AMF11.jpg
aguramaisforteMU.jpg
20191201_172642_edited_edited.jpg
gsMU7.jpg
gsMU8 copy.jpg
RodaAzul.jpg
gs_azulMU.jpg